La transition énergétique en BFC, quels facteurs de réussite, d’acceptabilité, d’accélération ?

Les collectivités territoriales se retrouvent au cœur de la politique énergétique. La Région joue un rôle de planification et es collectivités infrarégionales détiennent de nombreuses compétences transversales et directes en la matière.
Dans le cadre de sa stratégie de mandat 2016-2021, le Conseil régional vise à être d’ici 2050 une "région à énergie positive". Il met en place un certain nombre d’aides en matière d’énergies renouvelables, d’efficacité énergétique, en lien avec les acteurs du territoire régional. Il a également mis en place une stratégie opérationnelle de transition énergétique récemment évaluée et à laquelle le CESER a participé.
Après des décennies d’énergie abondante, l’augmentation de phénomènes climatiques extrêmes, la raréfaction des ressources, la croissance des besoins, l’instabilité des prix et les impacts avérés sur l’environnement et la santé des différentes énergies imposent de consommer moins et mieux, mais aussi de produire autrement. Ces énergies renouvelables (éolien, hydraulique, photovoltaïque, bois-énergie…) suscitent néanmoins des questions sur leurs impacts (empreinte carbone, préservation de la biodiversité, paysages) voire des oppositions dans leur déploiement au niveau national comme local.  La question doit se poser du développement de l’hydrogène.
À partir de deux impératifs, d’une part de diminution des consommations unitaires et de développement des énergies renouvelables, d’autre part d’accélération du rythme pour atteindre les objectifs nationaux et régionaux, découlent une série d’enjeux en matière de production, d’accompagnement de la transition, au niveau des territoires, des acteurs socio-économiques et des citoyens.
 
L’objectif est de sensibiliser l’exécutif régional, les concitoyens et les acteurs locaux (EPCI, entreprises, opérateurs économiques…) sur des leviers pouvant permettre d’accélérer la transition énergétique.
  • Équipe en charge
Conseillers de la commission Mobilités-Énergie
  • Rapporteurs
Catherine GEFFROY (CRMA, 1er collège) et Philippe BOUQUET (MASCOT, 3ème collège).
  • Principales étapes
- 1er semestre 2022 : Présentation en assemblée plénière du CESER
- Février 2022 : Finalisation / Validation du rapport
- Décembre 2021-Janvier 2022 : Rédaction du rapport d’autosaisine
- Avril 2021-Novembre 2021 : Analyse documentaire ; Auditions (Conseil régional, ALTERRE BFC, ATMO BFC, Madeleine CHARRU (ex conseillère au CESE), Délégation France Hydrogène BFC, DREAL BFC)
- Mars 2021 : Validation d’un cahier des charges
AdobeStock_CURIOS